fz20

 

F Zero sur SNES, c'était la manière de démontrer pour Nintendo a quel point sa toute nouvelle et rutilante SNES en avait dans la culotte, techniquement, visuellement, Gameplaytiquement (bah oui) et surtout, pour ce qui nous intéresse ici,  musicalement.

Il sera donc question aujourd'hui de jolies couleurs, de niveau mal nommé, d'une putain de musique et d'un drôle d'effet pervers.

 

 

Je découvre ce fameux F Zero aux alentours de la fin 1992 si ma mémoire ne déconne pas trop. La gifle est déjà bien massive, entre sa notice absolument merveilleuse avec sa BD bien kitsch mais tellement dans le ton, mais surtout manette en mains et yeux rivés à l''écran.

"Putain" s'écrit le petit Totore, devant ce truc qui assassine tout ce que j'ai pu tâter en termes de jeu de courses sur mes Master System et Megadrive, pourtant joliment pourvues dans le genre.

C'est beau, mais beau ! C'est maniable comme pas permis, et niveau sensation, avec ces commandes qui répondent au quart de tour et cette gestion de l'inertie complètement dingo , de quoi embrasser la parfaite manette de la sainte SNES !

Mes tympans aussi vont profiter de cet orgasme total, avec l'enchainement des deux premières courses , dotées de musiques amenées à devenir de véritables classiques de l'univers Nintendo: Mute City et Big Blue. Tellement classiques d'ailleurs qu'elles seront systématiquement proposées dès qu'il sera question de rendre hommage à la série. Je les adore pour sur, mais je trouve un peu dommage qu'elles occultent le reste de la bande son de l'opus originel , tant celle-ci regorge de merveilles.

Le morceau de ce jour en fait partie.

Illustrant le circuit nommé Silence, qui pour le coup, a vraiment un nom qui ne colle pas à ce qu'il propose, nous avons droit à un thème guilleret et reposant à la fois , assez différent de la majeure partie de l'ambiance générale de la série, plutôt vive. J'en suis complètement gaga personnellement, et ses premières notes toutes chaleureuses , additionnées à la magnifique mise en couleur du stage, me transportent vraiment de bonheur !

Ce qui m'amène à en expliquer un petit truc étrange, même si il est tordu à souhaits !

 

Psii_title

 

Un jeu SEGA sur un billet consacré à F Zero ?

 

Bah ouais ! C'est immanquable, à chaque fois que je démarre Phantasy Star II sur la très très Sainte MegaDrive, la vision de cet écran-titre (un des meilleurs au monde !) et l'écoute des premières secondes du thème qui va avec (CLIQUEZ ICI)...

Et bien c'est systématique, je pense à F Zero et sa piste Silence, la réciproque est aussi vraie. Alors peut-être est-ce dû à une très relative ressemblance de la sonorité des premières notes , à l'univers futuriste commun aux deux jeux, ou au fait que je découvrais dans la même période Phantasy Star II et toutes les merveilles et souffrances qu'il proposait, toujours est-il que l'effet demeure.

C'est pas grave.